Longtemps entrevu sous le seul aspect portance et fondations, le béton dispose aujourd’hui d’une grande largeur de gammes, et d’une diversité d’utilisations sans pareil, notamment pour la valorisation des espaces extérieurs.

La vibration du béton est obligatoire, sauf pour les bétons autoplaçants, pour homogénéiser le béton et s’assurer que les caractéristiques mécaniques et physiques sont conformes à la norme, notamment en termes de compacité maximale.

Le béton est un matériau de construction très utilisé, et qui dispose par ailleurs d’un champ d’application très grand. Il ne doit toutefois pas être considéré comme un matériau à manipuler sans précaution compte tenu des risques et des dangers qui lui sont attachés.

Le froid et le gel affectent directement la performance et l’esthétisme des bétons. Ils participent en effet à retarder la prise et le durcissement du béton, en raison de la baisse de la température. Si la température est inférieure à 5°C, les réactions d’hydratation peuvent être fortement altérées, et entraîner des dommages irréversibles, d’autant plus si le gel intervient au début de la phase de prise du béton.

Le béton est un mélange dosé de ciment, de granulats (sable et graviers), d’eau, de filler et d’adjuvants. La ségrégation du béton est un phénomène qui se traduit par une séparation des granulats en fonction de leur taille : les granulats les plus gros et les plus lourds vont vers le bas et les granulats les plus petits restent en surface.

Couler du béton est plus facile en été qu’en automne et en hiver. Les basses températures, inférieures à 10°C et plus encore inférieures à 5°C, peuvent altérer fortement les caractéristiques du béton, notamment durant la phase particulièrement critique de prise et de durcissement.

Pages